truc

1. truc [ tryk ] n. m.
• déb. XIIIe, repris fin XVIIIe; a. provenç. truc, du v. trucar « cogner », lat. pop. °trudicare, du class. trudere « pousser »
1Fam. Façon d'agir qui requiert de l'habileté, de l'adresse. astuce, fam. combine, 2. expédient, 2. moyen, procédé, ruse, stratagème, 3. tour. « imaginez un truc pour nous voir un peu longuement » (Flaubert). Trouver le truc. 2. joint. C'est un bon truc. Spécialt Procédé habile et discret pour obtenir un effet particulier (dans un art d'adresse, un métier, etc.). Les trucs d'un prestidigitateur ( artifice, ficelle) . Il y a un truc.
2(1847) Moyen concret, machine ou dispositif scénique destiné à créer une illusion. trucage.
3(1886) Fam. Chose quelconque, qu'on ne peut ou ne veut pas désigner. chose, gadget; fam. bazar , bidule, fourbi, machin, trucmuche, 1. zinzin. « Qu'est-ce que c'est que ce truc jaunâtre là bas ? — De la ratatouille niçoise » (Troyat). (Abstrait) Il lui est arrivé un drôle de truc. « le cinéma, la tévé, l'électronique, des trucs comme ça » (Queneau).
4Fam. Domaine, spécialité. La cuisine c'est son truc. Ce n'est pas mon truc, je n'aime pas cela (cf. Ce n'est pas ma tasse de thé, mon trip). « C'est pas vraiment son truc, la drague » (Y. Queffélec).
truc 2. truc ou truck [ tryk ] n. m.
• 1843; mot angl. « chariot »
Chariot à plateforme.
Wagon à plateforme.

truc nom masculin (ancien provençal truc, choc, de trucar, battre, du latin populaire trudicare) Familier Moyen adroit, procédé ingénieux pour réussir : Les trucs du métier. Mot par lequel on désigne quelque chose ou, avec une majuscule, quelqu'un dont on ne sait pas ou plus le nom : Tu devrais t'acheter un truc pour nettoyer les disques. J'ai dit à Truc de venir. Terme dépréciatif pour quelque chose dont on se méfie : C'est un sale truc sa maladie. Désigne un fait quelconque : Je sais des trucs sur lui. Dispositif secret ou astuce permettant de réussir un tour. Au théâtre, synonyme de trucage. ● truc (expressions) nom masculin (ancien provençal truc, choc, de trucar, battre, du latin populaire trudicare) Familier Familier. Ce n'est pas mon truc, c'est une activité dans laquelle je ne me sens pas à l'aise. ● truc (synonymes) nom masculin (ancien provençal truc, choc, de trucar, battre, du latin populaire trudicare) Familier Moyen adroit, procédé ingénieux pour réussir
Synonymes :
- astuce (familier)
- combine (familier)
- ficelle (familier)
Mot par lequel on désigne quelque chose ou, avec une majuscule...
Synonymes :
- bidule (familier)
- machin (familier)
Synonymes :

truc ou truck
n. m.
d1./d CH de F Wagon à plate-forme servant à transporter des véhicules, des canons, etc.
d2./d Chariot servant à transporter des marchandises.
d3./d (Polynésie fr.) Truck: camion dont la cabine comporte des bancs servant au transport en commun, urbain ou interurbain.
————————
truc
n. m.
rI./r
d1./d Fam. Façon d'agir, procédé habile permettant de réussir qqch. Connaître tous les trucs du métier. Syn. astuce, ruse, ficelle.
d2./d Moyen propre à exécuter un tour de passe-passe. Les prestidigitateurs ne révèlent jamais leurs trucs.
d3./d Dispositif de théâtre destiné à faire mouvoir des décors, à exécuter des changements à vue.
En audiovisuel, procédé destiné à créer une illusion. (V. truquage.)
rII./r Fam. Mot général par lequel on désigne une chose qu'on ne peut ou ne veut nommer. Qu'est-ce que c'est que ce truc-là? Syn. machin, chose.

I.
⇒TRUC1, subst. masc.
I. A. — Fam. Façon d'agir qui requiert de l'habileté, de l'adresse. Synon. astuce, combine, stratagème. Comment! de la prudence? (...) Est-ce que les chiffres ne sont pas là et ne démontrent pas la progression constante de notre vente? (...) Le capital peut passer quinze fois (...). Ensuite, eh bien! ensuite, nous trouverons un truc pour le faire passer davantage (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 689). Un jour, on trouvera le truc pour acheter même le talent. On endormira les gens, on leur fera dans la tête une petite opération et on leur donnera du talent, de l'intelligence, tout ce qu'ils voudront (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 130).
B. — 1. Moyen caché, dispositif, manipulation discrète qui permet de réussir un tour d'adresse, de créer une illusion. Synon. secret2. Tour de cartes dont personne n'a deviné le truc; trucs d'un illusionniste. C'est ainsi que notre auteur arrive à citer dans sa classification le truc des ardoises sur lesquelles des signes sont tracés par une main invisible, truc bien connu des prestidigitateurs et rendu célèbre par les exploits du faux médium Slade (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 38).
(Il) y a un truc (fam.). [Pour qualifier un résultat incompréhensible] La seconde d'avant, il était de ce côté-ci du mur, la seconde d'après de l'autre côté. Pas de trou dans le mur. (...) Je vous entends d'ici: comment il a fait, alors? C'est justement ce que j'allais vous demander. Tout ce que je sais c'est qu'il est passé. Comment ça, y a un truc? Évidemment, y a un truc (Télérama, 19 mai 1993, p. 96, col. 1).
2. THÉATRE. ,,Mécanisme ou procédé pour mouvoir certains décors, exécuter des changements à vue et, en général produire des effets insolites et surprenants de mise en scène`` (Lar. encyclop.).
3. CIN. Film à trucs. Film dans lequel des changements à vue, dus à un mécanisme de l'appareil, à un trucage du décor ou à un artifice de la photographie, donnent des effets inattendus, amusants ou dramatiques (d'apr. GIRAUD 1956). Ses films à « trucs » [de Zecca] peuvent avoir un sujet ou employer un procédé voisin de ceux de Méliès, mais leur style est toujours différent (SADOUL, Cin., 1949, p. 46).
II. A. — Fam. Ce qu'on ne veut ou ne peut nommer; en partic., chose ou personne dont on ignore ou dont on a oublié le nom. Synon. pop., fam. bidule, chose2, machin. Comment ça s'appelle, ce truc-là? se dire des trucs désagréables. Quand il prend un repas, tu pourrais lui mettre un truc dans sa soupe, que je te procurerais (L. DAUDET, Ciel de feu, 1934, p. 90). En fait, reprit-il, je suis justement en train d'écrire un roman selon ton cœur. Un roman tout à fait gratuit, où je raconte des trucs pour mon seul plaisir (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 137). V. trucmuche infra rem. ex. de Fargue.
C'est/ce n'est pas mon (son, etc.) truc. C'est quelque chose où je suis/je ne suis pas (il est/il n'est pas, etc.) à l'aise. La cuisine, ce n'est pas mon truc! (GDEL).
Repiquer au truc. Recommencer, récidiver (d'apr. RIGAUD, Dict. arg. mod., 1881, p. 377).
B. — Arg., vieilli. Prostitution. — Tout cela est fini pour vous maintenant, dis-je rapidement. Elle éclata d'un rire encore très pur.Pensez-vous! Dès que je serai guérie, je recommencerai le truc. Les hommes c'est si cochon. Une femme avec une jambe de bois, vous ne savez pas ce qu'ils paieront pour s'offrir c't' oiseau rare (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 268).
Faire le truc. Se prostituer. — Depuis combien de temps mènes-tu cette vie-là?Y a bientôt deux ans que j'fais le truc (H. BAUER ds BRUANT 1901, p. 384).
REM. Trucmuche, subst. masc., pop., fam. a) Truc, machin. Ah! oui, avenue du Bois... tu t'imagines, cette cliente, une poétesse qu'il paraît, chez elle c'est rien que des lys noirs, des trucmuches, de l'argenterie partout, du velours (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 367). b) Personne que l'on ne veut pas ou que l'on ne peut pas nommer exactement. « Mme de Saint-Chouette vient de donner une soirée très parisienne en son hôtel, où le comte Le Truc du Machin a convié quelques amis à se réunir pour un bridge », je rigole. Tout cela est très exact, les Saint-Chouette et les Trucmuche du Machin sont gens vivants et dépensants (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 175).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. truc2 ou truck. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. I. A. 1. a) XIIIe s. « ruse » (GAUTIER DE COINCY, Mir. N.-D., éd. V.-F. Koenig, II Mir 21, t. 4, p. 363, vers 595, var. de trut ms. Bibl. nat. fr. 25532 et ms. Soissons, f° 204a ds GDF. Compl. et II Ch. 7, t. 3, p. 298, vers 25); 1440-42 faire le trucq « amadouer par des cajoleries » (MARTIN LE FRANC, Le Champion des Dames, éd. Don Arthur Fisher, 1985, p. 174, vers 3342), attest. isolées; b) 1789 « procédé, stratagème pour tromper les gens » (Av. de J. Sharp ds LARCHEY, Excentr. lang., p. 290); 2. a) 1803 (BOISTE: Truc [...] secret, manière de faire); b) 1847 théâtre « procédé de machinerie et de décor pour créer une illusion, effet spécial » (Dict. de la conversation et de la lecture, t. 61 [= Suppl. t. 9], p. 39, s.v. féeries); c) 1859 « recette, procédé de composition d'un écrivain » (LARCH., p. 114); d) 1867 « secret d'un tour d'adresse » débiner le truc (DELVAU). B. 1. 1876 « racolage, prostitution » (RICHEPIN, Chanson des gueux, p. 187 ds SAIN. Lang. par., p. 235); 2. peut-être déjà 1536 (ROGER DE COLLERYE, Le Monologue du Résolu, v. 1 ds Œuvres, éd. Ch. d'Héricault, p. 59: Qu'y [en amours] vault le songier? pas le truc. Tant au soir, la nuyt, qu'au desjuc, Prompt, prest, preux d'attendre le choc) [truc « rien » ou « acte amoureux réel » sens obscène de coup p. oppos. au songer? cf. trutage associé avec rivage « coït » en 1596 (Vie généreuse des mercelets, gueuz et boesmiens ds J. CELLARD, Anthologie de la litt. arg., Paris, 1985, p. 45)] 1896 « acte vénérien » (VERLAINE, Deux mots d'une fille ds Œuvres en prose complètes, Paris, éd. J. Borel, 1972, p. 169); 3. a) 1886 « chose dont on ne trouve pas le nom exact, machin » (COURTELINE, Gaîtés esc., III, 3, p. 48); b) 1939 spéc. à la place d'un nom ou dans un nom de pers. (FARGUE, loc. cit., supra rem.). II. 1. Mil. XVIe s. interj. d'indignation ou de mépris corresp. à l'a. et m. fr. trut [trout, tproupt, trut interj., prob. d'orig. onomat. v. T.-L., s.v. trout et trut jusque 1611, COTGR., s.v. trut] (Moralité des enfants de maintenant ds Anc. Théâtre fr., éd. Viollet-le-Duc, t. 3, p. 32); 2. 1598 « bruit fait avec les lèvres pour encourager les chevaux » (L'Escuirie du S. Frederic Grison, 19 ds Fonds BARBIER). III. 1. 1588 « jeu de cartes » [où l'on frappe sur la table en abattant une carte] (Dict. des rimes françoises par Jean Le Fevre, augm. et corr. par Des Accords, f° 219 v°; cf. aussi Sonnet amphibologique ds E. TABOUROT DES ACCORDS, Bigarrures, éd. 1588, p. 81 [tru ds l'éd. de 1584 selon M. PSICHARI, Les Jeux de Gargantua ds R. Ét. rab. t. 6, p 172, l'archer tru chez Rabelais et le trut ds J. DE LA FORGE, La Joueuse dupée, 1664, v. M. PSICHARI, loc. cit.; v. aussi A. D'AUBIGNÉ, Œuvres, éd. H. Weber, Paris, 1969, p. 813, note 3]); 2. 1611 « coup, heurt » (COTGR.), cf. aussi « coup, occasion » je vous grupperay au truc « je vous attraperai au passage » (ibid.); 3. 1630 « sorte de billard » (C. MYDORGE, Exam. du Livre des recreat. mathem., 162 ds Fonds BARBIER). Déverbal, surtout att. en domaine occit. dep. le Moy. Âge (cf. a. prov. truc « choc » hapax ds far truc a alcun « se heurter au combat à quelqu'un » ds Œuvres de Bertran de Born, éd. G. Goniran, 40a et 22 et anc. dial. landais d'apr. FEW t. 13, 2, p. 327a; cf. aussi le gasc. truc « coup, horion » ds RABELAIS, Tiers-Livre, chap. 42, éd. M. A. Screech, p. 289), de l'a. prov. trucar « frapper, cogner, heurter contre » (fin XIIIe s. ds LEVY Prov. t. 8) dont l'aire s'étend aussi (sous les formes turcquer, trucher, truquer) à toute la partie Sud du domaine d'oïl (v. FEW t. 13, 2, p. 326a) et auquel corresp. le cat. trucar « donner des coups » ainsi que différentes formes dial. d'Italie avec l'ital. truccare (v. DEI et FEW t. 13, 2, p. 329a). L'a. prov. trucar représente un b. lat. trudicare dér. de trudere « frapper, heurter ». L'hyp. d'une orig. germ. apparentant trucar à l'a. h. all. drucken « presser » (DIEZ, p. 332; EWFS2) est peu probable. À l'ital. truccare, DEI rattache trucco désignant une sorte de jeu de billard et qui pourrait être à l'orig. de l'empl. noté en III 3. I est énigmatique. On n'en note que qq. attest. sporadiques au Moy. Âge et chez Gautier de Coincy où truc est difficile à distinguer de trut (que FEW t. 22, p. 140b considère comme issu de truc p. assim. du c au t init.). Le terme mod., att. dès la fin du XVIIIe s., est difficile à rattacher aux sens de III (le sémantisme de « coup » est trop vague). Une infl. de trucher « pratiquer la fausse mendicité » (v. truquer étymol.) n'est peut-être pas à exclure, le passage du sémantisme de « frapper » à celui de « tromper en mendiant » pouvant s'expliquer par le fait que le mendiant frappe à toutes les portes, d'où truche « mendicité frauduleuse » (1628, Le Jargon de l'argot réformé ds SAIN. Sources Arg. t. 1, p. 227) et dont truc pourrait n'être qu'une forme masc. désignant toute activité trompeuse ou frauduleuse (v. GUIR. Lex. fr. Étymol. obsc.). II illustre encore la collision avec trut, truc prenant alors les empl. de trut d'orig. onomatopéique. Bbg. GUIR. Étymol. 1967, pp. 77-78. — GUIRAUD (P.). « Tric, trac, troc, truc »... B. Soc. Ling. 1962, t. 57, pp. 103-125. — QUEM. DDL t. 2.
II.
⇒TRUC2, TRUCK, subst. masc.
TRANSPORTS
A. — 1. Chariot à plate-forme pour le transport des matériaux ou d'objets lourds. [Les] véhicules nommés plates-formes, chariots-porteurs, trucs, chars à bennes (...) [sont rassemblés] en trains, rames ou convois, tirés par des chevaux, que mènent des conducteurs (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 733). Les lingotières sont posées sur des chariots rendus mobiles par une pousseuse hydraulique qui chasse le train de trucks devant elle (BARNERIAS, Aciéries, 1934, p. 236).
2. Wagon de chemin de fer à plate-forme. Nous mentionnerons le chariot roulant de Saint-Malo (...). Une voie ferrée installée sur le fond, reçoit un truc qui porte quatre montants en fer de 10 m de hauteur réunis par une plateforme où se tiennent les voyageurs (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 308). L'immense atelier (...) comportait (...) une entrée (...) et une sortie par laquelle les camions terminés voyaient le jour (...) où on les rangeait avant de les charger sur les trucks du train (VIALAR, Hte-mort, 1951, p. 36).
B. — Région. (Canada et qq. pays d'Outremer). Camion. Il y a pas quelqu'un à matin qui cherchait un homme pour chauffer son truck? (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 187).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. truc1. Lar. Lang. fr.: []; ROB. 1985: [] ou rare []. Ac. 1878: truc ou truck (id. ds LITTRÉ, Lar. Lang. fr., ROB. 1985) mais Ac. 1935: truc. Plur. des trucs, des trucks. Étymol. et Hist. 1. 1843 truck « wagon ou chariot sur rails formant une plateforme pour le transport d'objets lourds ou de matériel roulant » (J. des Chem. de fer, p. 558, col. 2 ds BONN., p. 161); 1858 (CHESN.: Truc [...] sorte de camion [...] Truck [...] Chariot ou wagon qui sert au transport des marchandises); 1859 (BOUILLET: Truc ou Truck [...] une sorte de camion, et, dans les Chemins de fer, une plate-forme montée sur des roues, sur laquelle on élève au moyen d'un mécanisme des voitures et des bagages afin de les transporter au loin); 2. 1946 (ROY, loc. cit.). Empr. à l'angl. truck désignant un chariot, gén. avec une plate-forme, pour le transport de choses lourdes (1771 ds NED), notamment dans le vocab. des ch. de fer (1838, ibid.) et spécialisé en anglo-amér. au sens 2 (1916, motor truck, 1930 truck ds NED Suppl.2, s.v. motor sb5a et lorry sb1b). Att. dep. 1611 au sens de « solide roue ou rouleau de bois », l'angl. truck semble issu du lat. trochus « cerceau » (du gr. , v. troche2) ou serait une altér. de l'angl. truckle « poulie » (1417 ds NED) que NED suppose issu du lat. trochlea (v. trochlée) par l'intermédiaire d'un a. fr. trocle, trockle cependant non att. (v. FEW t. 13, 2, p. 314a, note 1).
STAT. Truc1 et 2. Fréq. abs. littér.:540. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4, b) 26; XXe s.: a) 671, b) 1 744.

1. truc [tʀyk] n. m.
ÉTYM. Déb. XIIIe, repris fin XVIIIe; « coup », XIIe; provençal truc, du v. trucar « cogner »; lat. pop. trudicare, du lat. class. trudere « pousser », p.-ê. par truche « mendicité », le mendiant « poussant » la porte des gens à qui il s'adresse (Guiraud).
1 Fam. Façon d'agir qui requiert de l'habileté, de l'adresse. Astuce, combine, procédé, ruse, stratagème, tour. → Évincer, cit. 3; motus, cit. 3. || Imaginez un truc pour nous voir un peu longuement (→ Rater, cit. 8). || Trouver le truc. || C'est un truc pour que j'ouvre (→ Mensonge, cit. 6). || C'est un bon truc.
1 — C'est un truc, dit le pharmacien en apercevant Léon. J'ai voulu interrompre cette visite qui me paraissait vous contrarier.
Flaubert, Mme Bovary, III, VI.
2 Le vieux marchand de vin, qui connaissait tous les trucs, faisait circuler Désirée entre les tables, pour activer la consommation (…)
Maupassant, l'Inutile Beauté, « Le noyé », I.
Spécialt. Procédé habile et plus ou moins caché pour obtenir un effet particulier (dans un art d'adresse, un métier, etc.). || Trucs de théâtre. || Les trucs d'un jongleur, d'un prestidigitateur, d'un acrobate ( Acrobatie). || Les trucs du métier. Ficelle, secret. Fam. || Y a un truc, se dit à propos d'un résultat incompréhensible, inattendu.Le truc de qqn, son truc : sa spécialité.
2.1 — Il vient d'arrêter une équipe qui trafiquait avec la drogue… Au fait, Silien, c'est un peu ton truc, je crois, l'héroïne (…) la coco ?
J.-P. Melville, le Doulos, 1963, in l'Avant-Scène, no 24, p. 23.
2 (1803). Moyen concret, machine ou dispositif scénique destiné à créer une illusion. Truquage (→ Spectacle, cit. 5, Goncourt). || Film à trucs.
3 Cette voix semblait émise par un phonographe perfectionné, car si c'était celle de mon ami, elle sortait d'un gros bonhomme grisonnant que je ne connaissais pas, et dès lors il me semblait que ce ne pût être qu'artificiellement, par un truc de mécanique, qu'on avait logé la voix de mon camarade sous ce gros vieillard quelconque.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XV, p. 104.
3 (1886). Fam. Chose quelconque, qu'on ne peut ou ne veut désigner. Bidule, business, chose, fourbi (cit. 3), histoire, machin, trucmuche. || Qu'est-ce que c'est que ce truc jaunâtre ? (→ Ratatouille, cit. 5). || Des trucs en papier mâché (→ Ferraille, cit. 3). || Un drôle de truc. || C'est bon, ce truc-là !Se dire en face (cit. 56) des trucs désagréables (→ aussi Nez, cit. 44).
4 — (…) dans vingt ans, y aura plus d'institutrices : elles seront remplacées par le cinéma, la tévé, l'électronique, des trucs comme ça.
R. Queneau, Zazie dans le métro, II.
5 — Alors on peut être tué ?
Je n'y avais pas pensé. Y penser ne m'effrayait pas. Gilles n'aurait pas été plus désinvolte que moi. C'était bien.
— Ça peut arriver, dis-je. C'est un des charmes du truc.
Jacques Laurent, les Bêtises, p. 73.
Fam. || Repiquer au truc : recommencer.
(Euphémisme). a Prostitution. || Faire le truc : se livrer à la prostitution.
6 Je revins à Paris et je repris le « truc », comme disait la mère Angélique.
Mais un nouveau malheur m'attendait… Un après-midi, pendant que j'étais avec un « client », on sonne.
Madame va ouvrir, et je la vois aussitôt entrer en coup de vent dans la chambre.
— Sauvez-vous, c'est la police.
Goron, l'Amour à Paris, t. III, p. 1439.
7 Demoiselle de Sarrebruck
Qui descendais faire le truc
Pour un morceau de chocolat.
Aragon, le Roman inachevé, p. 69.
b Activité sexuelle; posture ou caresse sexuelle.
8 Rabelais : (…) vis-à-vis des étrangers, toutes ces histoires de truc-chose, cela pourrait choquer.
R. Queneau, Bâtons, chiffres et lettres, p. 137.
DÉR. Truquer.
COMP. Trucmuche.
————————
2. truc [tʀyk] n. m. Truck.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • truc — truc …   Dictionnaire des rimes

  • truc — 1. (truk) s. m. 1°   Espèce de billard dont on fait usage dans quelques pays, et qui est ordinairement plus long que celui sur lequel on joue en France. 2°   Anciennement, choc, coup, (signification conservée dans l argot). •   Vous voyant comme… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Truc Ho — (vietnamita: Trúc Hồ, nacido el 2 de abril de 1964), es un exitoso músico y cantante vietnamita estadounidense, además productor y famoso por su serie de variedad de espectáculos musicales, titulado Asia (producido por su compañía de Asia… …   Wikipedia Español

  • truć — I {{/stl 13}}{{stl 8}}cz. ndk IIIc, truję, truje, truty {{/stl 8}}– otruć {{/stl 13}}{{stl 8}}dk IIIc {{/stl 8}}{{stl 7}} powodować chorobę lub śmierć przez podanie trucizny : {{/stl 7}}{{stl 10}}Truć myszy. Trująca dawka tabletek nasennych.… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Truc — Porté dans le Sud Est, désigne celui qui est originaire d un lieu dit (le) Truc, toponyme évoquant une hauteur, une colline. Variante : Truch. Formes italiennes : Truco, Truchi, Trucco, Trucchi …   Noms de famille

  • truc — Mot Monosíl·lab Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • truc — trȕc m DEFINICIJA reg. inat, prkos, tvrdoglavost ETIMOLOGIJA njem. Trutz, Trotz …   Hrvatski jezični portal

  • Truc — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Truc », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Un truc désigne en français, de façon générique,… …   Wikipédia en Français

  • truc — TRUC1, trucuri, s.n. Manevră abilă prin care cineva încearcă să mascheze realitatea; şiretlic, stratagemă, viclenie. – Din fr. truc. Trimis de dante, 01.07.2004. Sursa: DEX 98  TRUC2, trucuri, s.n. Cadrul suspendat pe una sau pe două osii şi pe… …   Dicționar Român

  • truć — ndk Xa, truję, trujesz, truj, truł, truty 1. «wprowadzać do organizmu substancję wywołującą chorobę lub śmierć; zabijać za pomocą trucizny» Truć myszy strychniną. Trująca dawka narkotyku. przen. a) «dawać złe, niezdrowe jedzenie mogące spowodować …   Słownik języka polskiego

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.